AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Se rencontrer au bon moment ... Ou pas ! [PV Miyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Novice || Banquière || Modératrice

avatar


Lien : Fiche

Race : Humaine
Poste : Banquière
Expériences : 5
Argent : 90

Messages : 168
Date d'inscription : 25/08/2010

RP : Sommeil évasif
Se rencontrer au bon moment ... Ou pas ! [PV Miyu]
MessageSujet: Se rencontrer au bon moment ... Ou pas ! [PV Miyu]   Jeu 28 Oct - 15:08

La jeune chinoise sortait de la banque. Sa banque ! La banque de Glaad. Sans aucun doute la dernière ville civilisé de la Terre. Enfin bref, la capitale de la Planète, en somme.
Elle sortait sur le palier d'une rue souterraine. Fermant à clef les lieux dans lesquels elle passait ses journées. Dehors, il faisait très sombre. Malgré le ciel magique, on n'y voyait quasiment rien. Après tout, il faisait nuit. Mais, ce n'était pas comme-ci elle avait besoin de ses yeux pour voir. La ville de Glad était parfaite pour elle. Il y aurait fait une lumière aveuglante, qu'elle aurait simplement fermé les yeux et se serait guidé autrement. Cependant, c'était le contraire, on y voyait sombrement. Il était tout de même possible de distinguer quelque chose, bien entendu. Des torches flamboyaient fièrement tout au long des rues. Glad avait des allures de forteresse de feu. C'était beau … Yun trouvait ça beau ! Et puis, le bruit des flammes étaient apaisant. La jeune femme était très sensible au bruit. Aussi fins soient-ils …
Elle savait qu'à 20 mètres à l'est, une femme hurlait et courait après un rat, dans sa maison. Yun eu une grimace devant la force de sa voix. Elle savait également qu'à 35 mètres en descendant la rue, elle trouverait un chat en train de fouiller une poubelle si il réussissait à en soulever le couvercle. Et elle était persuadé que quelqu'un l'épiait 5 mètre plus haut, caché dans le renfoncement d'une porte. Comment pouvait-elle être si sur de tout ceci, alors qu'elle n'y avait pas jeté un seul regard ? Elle vous le direz que vous ne la croiriez surement pas. Tout ceci, elle le devait à son ouïe. Un ouïe sur-développé …
Sitôt avoir verrouillée la porte qui lui fait face, la jeune fille fit volte face puis commença à s'enfoncer dans la rue. Le bruit de ses pas calmes et réguliers se répercutaient sur les murs des habitations alentour. Le silence était écrasant, seulement entre-coupé de quelques interpellations et fracas lointain. Mais cela, elle seule le percevait.
Et puis … Il y avait toujours cette personne derrière elle. En ce concentrant, Yun savait qu'il était à maintenant plus de 10 mètres. Elle pouvait entendre son souffle irrégulier, sa main se poser sur le bord du mur derrière lequel il se cache et son cœur battre plus fort qu'il n'aurait du. Le moins qu'elle puisse dire, c'est qu'il n'était pas très discret. Elle poursuivait son chemin, accélérant le pas. L'inconnu derrière elle accéléra également. Se rendant encore moins discret à ses yeux. Enfin … à ses oreilles ! C'était un homme, elle en était maintenant persuadée. Aucune femme n'aurait été aussi peut discrète. Elle avait l'impression d'entendre marcher un bœuf … Elle reprit un pas tranquille, résignée:

« Savez-vous que suivre une jeune femme dans la nuit est non-seulement très impoli mais parait également très louche … ? » dit-elle très clairement, certaine qu'il l'entendrait.

Elle s'était arrêté. Toujours dos à l'inconnu. Elle sentait bien qu'il était stupéfait. Son cœur avait raté un battement lorsqu'elle avait parlé. Lui aussi avait cesser de marcher. Toujours caché derrière un mur, il devait certainement se demander qui était cette sorcière qui l'avait repéré sans même un regard. Il était inconcevable qu'elle est pu l'entendre. Il était beaucoup trop loin. Et beaucoup trop discret. C'est ce qu'il croyait … Mais ne vivait-on pas dans un monde étrange ? Un monde de survivant et d'inconnu. Ou même les humains qui y étaient nés ne le reconnaissait plus. Tellement cette Terre s'était rebellée. Une Terre où tout habitant s'y perdait et y ressentait l'insécurité.
Des créatures étranges avaient débarqués. Des êtres venus d'ailleurs. On disait parfois qu'ils étaient des héros, d'autres disaient qu'ils avaient été envoyé pour tuer les derniers survivants après l'apocalypse. Ou bien encore qu'ils n'avaient pas eu le choix. Ils n'avaient pas tous tord, mais également pas tous raison. Ils ne savaient pas vraiment. Mais tous s'accordaient à dire qu'ils n'étaient pas de cette planète. Ce n'était pas très dure à deviner … Beaucoup n'avait même pas l'aspect humanoïde !
Alors la jeune femme le trouvait bien naïf de s'imaginer qu'elle n'était qu'une simple humaine. Plus rien n'était simple désormais …


« Vous avez l'intention de me laisser parler toute seule ?! » continua-t-elle, « Est-ce qu'il faut que je vous fasses cracher le morceau ? Pourquoi me suivez-vous ? » demanda-t-elle en lui faisait maintenant face, le menton levé afin de montrer qu'il ne lui faisait pas peur.

C'est un homme, enfin, en était-elle seulement sur ? La seule chose dont elle était certaine, c'est qu'il était en tout point masculin. Rustre et balourd !
Petit et sale, il avait l'œil torve. Il n'était apparemment pas là pour faire connaissance. Il la regardait d'un œil appréciateur. Mais également avec une certaine crainte. Il semblait prendre conscience qu'elle n'était pas n'importe quelle femme de 18 ans. Rien que de se dire que 18 ans aujourd'hui, signifiait 16 ans lors de l'apocalypse. Et qu'elle était pourtant toujours ici montrait bien qu'elle possédait des capacités. Ou une grande dose de chance, à lui de trancher !
Il n'avait pas l'intention de discuter. Yun en avait maintenant conscience. Plus elle l'observait et plus elle sentait le danger. Il n'était pas là pour discuter. Il s'était lentement approché de la jeune femme, tandis qu'elle tentait de lui faire dire quelque chose. Il n'était plus qu'à 5 mètre, tout au plus. Puis, un éclat dans son regard lui fit comprendre qu'elle allait avoir à faire à lui. A peine eut-elle le temps de porter la main à son arme attaché à sa ceinture, qu'il lui sautait déjà dessus. Dans un cri, elle fut maitrisé et se maudit pour cela. Mais quel idée d'avoir été si peu sur ses gardes !
Il la tenait par le cou et elle se débattait comme elle pouvait. Ses mains étaient baladeuse et un cri outré sortit de ses lèvres:


« Espèce de pervers ! Lâchez-moi ! »

Il était fort, et elle, malgré ses années d'entrainement, n'était qu'une femme. Jeune qui plus est. Tandis qu'elle essayait de lui coller un coup de pied, là ou ça fait mal, elle étendit des pas s'approcher …

[HJ: Un peu d'action pour démarrer, ça te dit ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lerpgyaoii.xooit.com/

Novice || Herboriste

avatar


Lien : Présentation || Fiche de suivi

Race : Futako
Poste : Herboriste
Expériences : 4
Argent : 0

Messages : 74
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: Se rencontrer au bon moment ... Ou pas ! [PV Miyu]   Dim 31 Oct - 13:41

Miyu observe avec une attention fascinée, les particules de poussières virevolter avec grâce sous un rayon de soleil. Aujourd'hui, est le jour de grand ménage. Les portes sont grandes ouvertes, laissant entrer un flot de lumière colorée et chaude dans la pièce principale. Entre le magasin et notre petit appartement, Miyu a beaucoup à faire. C'est dans ses moments là qu'on se dit qu'on est plus utile dans deux corps séparés que dans un seul.
Depuis plusieurs semaines, la boutique connait une douce torpeur inhabituelle. Peu de monde vient, ce qui est plutôt bon signe. Cependant, les tisanes et les herbes calmantes restent la plus vendu et la clientèle, bien que diminuée, continue cependant d'acheter quelques petites herbes indispensables à la cuisine ou à la guérison de blessures mineurs. En fait, on peut très bien deviner, qu'autour de nous la vie se propage, certes doucement, mais néanmoins sûrement. Lorsqu'on compare à l'ouverture de la boutique et la situation actuelle, il n'y a pas photo. Même s'il prend du temps, le monde se remet doucement. Surtout aux environs de leur boutique. Il faut dire que c'est l'explosion des couleurs. Je reconnais être complètement fière du travail que j'ai accompli pour Miyu et dans la boutique...

*Tu comptes te vanter encore longtemps ?*
*J'y peux rien, je suis géniale*

Imparable. Je préfère d'ailleurs ne pas répéter ce qu'elle est entrain de me dire. Oui Miyu, je sais, tu voudrais faire le ménage tranquille. Mais tu as fini là tu pourrais t'arrêter ?

*Non*
*Juste une petite pause*

Hésitation... hésitation... bah voilà quand tu arrêtes de faire la gamine, tout de suite c'est plus simple. Elle préfère passer outre et pose le chiffon poussiéreux sur l'étagère qu'elle n'a pas encore nettoyer. Tu veux pas prendre un bouquin ?
Se promener... mais pourquoi diable veux-tu qu'on sorte ? Et si quelqu'un vient ?

*On sort*

Elle ne m'écoute pas. Elle ne m'écoute que très rarement. OUI je sais que tu sais ce que je pense, Merci Miyu. Si c'était elle qui parlait en ce moment, elle dirait que suis ravie de vouloir sortir. Mais ce n'est pas le cas. Non... bon on va où ?
Miyu se dirige un grand sourire aux lèvres vers la porte qui donne sur la cours. Là, l'arc-en-ciel mis en place par mes soins brille intensément, regonflant le cœur d'espoir des plus démunis. Son humeur est des plus joyeuses, comme à l'ordinaire, et elle me fait part de son désir de se rendre dans les profondeurs. Et, de toute manière comme je n'ai pas le contrôle du corps, je la laisse faire en gardant mes grognements pour moi. Ou pas.

Dans les profondeurs, le dépaysement est des plus flagrants. Glad n'est certes pas la ville la plus dépeuplée ou la plus ruinée du monde, mais lorsqu'on vient tout juste de sortir d'une petite boutique parsemée de fleurs et de couleurs, on a l'impression de se prendre une claque dans la figure... pour ensuite sauter sur notre carcasse dévorée par les mites, merci Miyu pour cette comparaison des plus charmantes.
Tandis qu'elle farfouille dans son sac en bandoulière, encombrée par sa peluche déchiquetée, que les premiers cris se font entendre. Miyu a eu l'intention de venir ici pour porter secours à ceux qui en ont le besoin et bien je dois dire que c'est réussi. A peine arrivées, que déjà du boulot.

« Espèce de pervers ! Lâchez-moi ! »

*Enya !*

Je n'attends même pas la fin de son cri que déjà sa pensée me frappe de plein fouet. D'un coup, mon âme glisse entièrement dans son corps, prenant le contrôle de chacun de ses membres. Ça fait des chatouilles. Je sens l'âme de Miyu se ratatiner sur place, tandis qu'elle prend la place que j'occupe habituellement. Après plusieurs petits sauts sur place, je me précipite vers le propriétaire de la voix, qui m'a tout l'air d'être féminin d'ailleurs.
Mon antenne frappant le vent, mes grosses fleurs brandies, prête à attaquer, je me mets en posture offensive devant la scène. Une sorte de pervers dépareillé a la prétention de s'amuser avec une jeune fille. Sans même prendre le temps de réfléchir, alors que Miyu m'empresse ardemment de faire quelque chose et vite!, j'ouvre ma boîte, élève mes deux fleurs vers le ciel, et laisse ma volonté agir sur les couleurs. Aussitôt le monde se parsème de gris tandis que ce qui était sombre se retrouve violemment plongée dans un tourbillon de couleur lumineuse. Même si le manque de couleur est une contrainte absolument désagréable, je sais très bien ce que je fais. La lumière est juste assez proportionnée pour qu'on puisse voir très bien, sans pour autant être agressive. Après tout, je ne peux me permettre de faire du mal à la fille.
Oui, Miyu je fais attention ne t'inquiète pas. Les "attention" qui ne cesse de pleuvoir chaque fois que j'ai pris le contrôle du corps sont particulièrement insupportables.

*C'est parce que tu es trop téméraire !* déclare Miyu.

Tu n'es pas la mieux placée pour me donner des leçons. J'abandonne la dispute qui semble se profiler à l'horizon pour reporter mon attention sur le combat. Le pervers semble interloqué par la situation. D'ailleurs, il s'est vraiment arrêté dans son mouvement et me dévisage avec des yeux de parfait abruti, ce qui tourne la situation en ma faveur. Brave bête va.

[Voilà ! Enfin pris le temps ! Bon... je te laisse le soin de te venger admirablement bien de cet affreux pervers niark niark niark]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maisondanslailleurs.forumcanada.org/forum.htm
 

Se rencontrer au bon moment ... Ou pas ! [PV Miyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doomsday :: Zone RPG :: 
ϯ Les profondeurs ϯ
 :: Glad
-
Haut ǁ Bas
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit