AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sommeil évasif [Pv : Yun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Novice || Fondateur

avatar


Lien : Fiche || Suivi personnel

Race : Blinder
Expériences : 8
Argent : 50

Rapport :
PNJ
Chirma
Âme jumelle
d'Archimède


Messages : 241
Date d'inscription : 24/08/2010

RP : Parlons affaire
Sommeil évasif

MessageSujet: Sommeil évasif [Pv : Yun]   Dim 19 Sep - 14:07

Le jeune homme courait afin d'éviter les fureurs de la nature. Le vent balayait tout sur son chemin, que ce soit des hommes ou des objets. Quelques instants auparavant, Archimède marchait paisiblement profitant des rares moments de calme. Le vent s'était levé avec haine et le garçon au stigmate pensait que la nature en avait après lui, d'après l'acharnement provoqué. Les ruines se soulevaient parfois, tant la force employée était grande. En plus de vouloir rester au sol, il fallait éviter les objets volants non identifiés. Au loin, il aperçut un bâtiment de béton, il tenait toujours debout. Le toit n'était pas intact, mais il semblait plus ou moins solide. De toute façon, c'était soit cela ou bien continuer de courir et attendre d'être balayé comme une vulgaire poussière.

D'un coup d'épaule il défonça la porte d'entrée. Bien qu'il n'eut aucun craquement, Archimède sentit son épaule crier douleur. Avec un grognement, il bloqua la porte d'entrée afin d'être coupé totalement du vent. Du moins, être coupé un minimum. Il ne pouvait demander une protection totale, c'était impossible aujourd'hui. La porte barrait donc avec vulgarité le trou géant provoquait par le Blinder. Il ramassa les meubles en décomposition afin de solidifier son barrage. Cela terminé, il souffla et prit le temps de respirer avec lenteur. Respirer n'était pas agréable pour le moment, la poussière volait sans cesse, sans comptait l'odeur. Mais tout homme ne pouvait se permettre de ne pas respirer, c'était impensable et surtout invivable.

Malgré l'obscurité constante, il réussissait à voir aux travers les ténèbres. Il tourna quelques instants dans l'abri. Il ne fit pas de mauvaise rencontre, ni aucune surprise. Son périmètre de vie semblait vide, donc pour la première fois, il ne se fia plus à ses sens. Il était bien trop fatigué pour ça. Il ne pouvait pas, mais surtout ne voulait pas chercher la moindre erreur dans son hangar de fortune. De plus s'il découvrait une chose qui le ferait fuir, il faudrait chercher un nouvel abri. Et ça, il n'avait plus la force nécessaire. A coup de pied il déboîta une chaise, récupéra la mousse et s'assit dessus. Son fessier n'était plus autant habitué à un semblant de confort.

Il eut une pensée pour cette terre. Pourquoi était-elle en fureur constante ? Que les hommes lui avaient-elle fait subir ? Mais surtout, une question occupait sans cesse ses esprits. Comment la planète appelée bleu par les survivants étaient-elle avant ce déluge ? Certes, il avait entendu quelques informations, mais jamais les mots ne pourraient expliquer exactement. Archimède pensait qu'il fallait le voir pour le croire. Après tout, le jeune homme vivait sur cette planète, donc son passé comme son futur lui importait. Le Blinder se pencha sur sur épaule. Il caressa sous sa chemise et ne sentit aucun os dépasser, ni de sang couler. Certainement le choc. Au pire, un légère fracture. Bien qu'il n'avait pas chaud, il enleva ses hauts afin de faire respirer son épaule. Il attacha son bras, de façon à ce que celui-ci ne bouge pas. Il s'allongea à même le sol, seul le bas du dos profitait d'un coussin de fortune. Il ferma les yeux tentant d'oublier les éléments. Il voulait plonger dans un sommeil réparateur et surtout, lorsqu'il se réveillera, il voulait que le calme règne de nouveau. Mais il savait pourtant que c'était presque impossible. Mais même l'impossible pouvait être contourné. C'est pour ça qu'il continuait d'espérer.

Il ferma les yeux et sentit l'odeur des ténèbres approcher. Le sommeil était un fléau. Alors qu'il sombrait peu à peu, il entendit un craquement. Était-ce la tempête ? Non, ce bruit là ne venait pas de l'extérieur, mais bien de l'intérieur. Enfin il s'endormit.

Il commença par rêver de choses incohérentes, il rêvait de son ancien monde. Il revécut aussi sa mort en boucle. Pourtant cela ne l'effrayait nullement, au contraire. Revoir sa mort avec détail était un plaisir. Puis, il rencontra deux petits hommes à la peau sèche. Des yeux perçants tels des faucons. Ils tendirent les mains et Archimède vit son monde s'écrouler et sa vision se brouiller. Son corps sembla se perdre, son esprit s'évader. Il volait dans des nuages de cotons. Il rêvait d'un monde parallèle à celui des hommes. Puis, son corps devint une enveloppe encombrante, tel un serpent, il quitta son corps et s'évada. Il observa sa peau, toute ridée et abandonnée sur le sol. C'est sans regret, qu'Archimède s'envola vers un monde nouveau. Toujours celui des rêves, semblait-il.

Lorsqu'il se réveilla, ou sembla se réveiller, il découvrit un univers de feu. Un enfer. Il remarqua que des poussières incandescentes tombaient du ciel. Par réflexe il courut se cacher sous un grand rocher. Enfin arrivé, après réflexion, il constata qu'il n'était pas brûlé. Il rigola pour lui-même après tout c'était un rêve et dans les rêves, les hommes voyaient ce qu'ils désiraient et leurs pensées les plus secrètes étaient dévoilées. Lors d'un rêve, c'était l'inconscience qui parlait.

Archimède jouait de son épaule. Il la faisait tourner et constatait qu'elle était insensible. Il plongea ensuite dans l'observation de son rêve. Que cela pouvait-il bien représenter ? Une envie de liberté ? Il ne savait pas. En même temps, il n'était pas un expert en interprétation des rêves. Il remarqua un corps, ou plutôt une épave flottait devant lui. Prit de peur face, il secoua ses bras comme pour faire fuir cet esprit. Ce rêve commençait sincèrement à l'inquiéter, il se pinça donc la joue pour se tirer d'ici. Mais lorsqu'il toucha sa peau, il ne sentit pas le contact de sa main. Il commença à se tordre la joue sans qu'il ne sente le moindre mal. Il enchaîna par des claques, totalement effrayé, il ne sentait plus son corps. Il regarda alors son bras et se griffa lui-même. Il voyait bien que ses ongles s'enfonçaient dans sa peau, mais il n'y avait aucune marque, surtout il était comme paralysé !

Il comprit alors pourquoi, cette pluie de feu lui était indolore. Maintenant, une chose lui importait. Comment sortir de ce rêve, s'il vivait bien un rêve, ou plutôt un cauchemar ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomsday.forumsactifs.com

Novice || Banquière || Modératrice

avatar


Lien : Fiche

Race : Humaine
Poste : Banquière
Expériences : 5
Argent : 90

Messages : 168
Date d'inscription : 25/08/2010

RP : Sommeil évasif
Se rencontrer au bon moment ... Ou pas ! [PV Miyu]
MessageSujet: Re: Sommeil évasif [Pv : Yun]   Dim 12 Déc - 19:00

Au loin, deux ivrognes se chahutaient. La taverne n'avait toujours pas ouverte. N'ayant pas la patience nécessaire, l'un proposait de forcer la porte. L'autre le traitait d'imbécile. La chinoise était bien de cette avis. Bien qu'elle ne se serait pas risqué à lui dire. De toute façon, de sa fenêtre de chambre, elle ne risquait pas grand chose.
La nuit était belle, bien que chaude, et le ciel magique au dessus des toits, reflet de son double, brillait de mille feux. Une multitude d'étoiles se laissaient admirer ce soir-là. Et Yun ne se faisait pas prier. La nuit l'avait toujours apaisé. Plus que le soleil et la chaleur des rayons sur sa peau. Encore plus que le bruit des vagues. Bien plus qu'une tasse de thé. Le silence de la nuit, seulement entrecoupé par le bruit du vent, un vrai bonheur.
Elle aimait l'immensité du ciel parsemé de milliers de diamants étincelants. Comme ci elle pouvait s'envoler et le parcourir par sa simple volonté. Jouant avec ces lumières lointaines. La liberté de partir juste parce qu'elle en aurait envie. Mais pour ça, encore aurait-il fallu savoir voler. Or, ce n'était pas le cas. La radioactivité lui avait donné l'ouïe fine, pas fait pousser des ailes ! Aussi, restait-elle, assise, sur le bord de sa fenêtre à contempler l'immensité de la nuit. Une tasse brulante dans les mains.

Bientôt, la fatigue se faisant ressentir, la jeune chinoise s'empressa de finir sa boisson. La journée avait été chargé. Beaucoup de client, et pas assez de petites mains pour les satisfaire rapidement. Mais au moins, elle ne s'ennuyait pas. C'était le moins qu'elle puisse dire …
Enfin, elle se leva. Se rendant dans sa cuisine, elle lava tranquillement sa tasse et se dirigea vers sa chambre. Passant par le salon, elle y prit son livre. Sitôt dans son lit, elle reprit sa lecture là ou elle l'avait arrêté un peu plus tôt dans la journée. L'histoire était passionnante. Beaucoup de mystère et d'action. Exactement ce qu'il lui fallait ! Pré-apocalyptique, l'intrigue se déroulait en Corée du Nord. La personnage principal, un beau jeune homme intrépide et quelque peu immature, s'était embarqué dans une histoire plutôt dangereuse. Mêlé à une histoire de meurtre, il était en fuite. Et devait prouver son innocence pour assurer sa survit. Bien entendu, rien ne se passe comme il l'avait prévu.

C'est arrivé à la fin de sa page que Yun sombra dans l'inconscience …



Un peu noir, ici, non ? Ouvrons les yeux pour voir ? Outch ! Mauvaise idée … C'est quoi cette lumière aveuglante ?! Elle se serait cru dans une fournaise. Pas à cause de la chaleur. Elle ne sentait aucune chaleur. En faite, elle ne ressentait rien. N'en ayant pas encore pleinement conscience. Non, l'expression fournaise venait du faite que la luminosité était incandescente en ces lieux. Prudemment, elle entreprit de soulever légèrement ses paupières. Mais ou était-elle ? Et c'est quoi cette cendre qui lui tombait dessus ? Attendez une minute … De la cendre ?!
D'un bond, la jeune femme se releva. Et d'un regard alerte, elle entreprit de passer au crible de son regard les moindres recoins de ce lieu inconnu. Mais qu'est ce que c'est que cette endroit ?! Attendez … Était-ce elle ou, en plus de la cendre, des braises lui tombait dessus ? Instinctivement, elle rentra sa tête entre ses épaules. Mais … rien ! Aucune douleur. Ça, ce n'était absolument pas normal. Hum … ok, elle était en train de rêver. Pas vrai ?! Était-on censé être conscient de rêver ? En faite, comment pouvait-elle le savoir. Il lui arrivait de se réveiller en ce souvenant de son rêve. Et bien sur, dedans, elle n'avait pas conscience que s'en était un. Mais peut-être en avait-elle fait dans laquelle elle était consciente de rêver. Mais qu'elle ne s'en souvenait pas. C'était parfaitement possible. Et plausible. Sujet à réflexion. Mais plus tard, quand elle aurait le temps. Pas qu'elle était particulièrement pressée, mais, elle avait autre chose à faire que méditer à l'heure actuelle. D'abord, trouver quelqu'un, ou quelque chose qui l'aide à se repérer. Elle n'avait aucune idée du comment elle s'était retrouvé là. Ni quand ? Ni après quoi …

Haussant les épaules, elle se mit en marche. Tout était de feu en ces lieux. Et bientôt, une intense sensation de chaleur se fit ressentir. Il faisait lourd. Très lourd, de plus en plus lourd. Étouffant et pourtant, son corps ne réagissait pas. Pas la moindre sueur. Les braises qui lui tombait dessus lui donnait chaud. Elle eut peur de ressentir bientôt la douleur. Mais sa peau ne marquait pas. Elle prit peur. Gardant son calme, mais l'estomac se serrant au fur et à mesure que le temps passait, Yun continuait d'avancer. Ici de la lave, ici une énorme abysse de feu. Mais que faisait-elle là ?!
Bientôt, elle entendit un bruit. Un frôlement …
Faisant volte face, elle ne vit rien d'abord. L'objet de ce bruit était bien trop loin; Puis, elle s'approcha très lentement. Faisant le moins de bruit possible. Elle se faisait parfaitement confiance là-dessus ! Puis, à un tournant, elle aperçu un homme. Cacher derrière la roche, elle l'observa un moment. Apparemment, il n'avait aucune idée de ce qu'il faisait là, non plus. Alors, après une grande inspiration, elle sortit de sa cachette improvisée. D'un raclement de gorge, elle se fit entendre. Les mains en l'air en signe de paix, elle s'approcha. On ne savait jamais, il n'était peut-être pas si perdu qu'il en avait l'air.


« Bonjour … Euh … Savez-vous quel est ce lieu ? Je … Enfin je … je suis un peu perdue. Je ne connais pas cette endroit et je ... » elle s'arrêta de parler, un peu perdu, elle l'observa un moment puis poussa un soupir, « Vous n'avez aucune idée de ce que vous faites là n'est-ce pas ? » demanda-t-elle alors.

Regardant au alentour d'un air un peu déboussolée, elle reporta son attention sur lui. C'était un beau jeune homme. Ces yeux étaient ... wahou ! D'un bleu si pure que s'en était presque irréel. La seul chose "bizarre" qu'il possédait était une sorte de marque sous son œil. A part cela, il semblait humain. On ne pouvait jamais savoir, néanmoins.


« Je m'appelle Yun. Et vous ? » interrogea-t-elle, « Dites-moi que vous me comprenez, sinon, je pète un câble » finit-elle avec un faible sourire.

Il faisait définitivement trop chaud pour son propre bien ...


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lerpgyaoii.xooit.com/
 

Sommeil évasif [Pv : Yun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doomsday :: Zone RPG :: 
ϯ Les profondeurs ϯ
 :: Les Abysses
-
Haut ǁ Bas
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit