AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Azulla [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Novice || Administrateur

avatar


Race : Arélienne
Poste : Tueuse
Expériences : 9
Argent : 150

Messages : 54
Date d'inscription : 24/08/2010

RP : Parlons affaires - Archi
Le Charme de l'indifférence - Ethan
MessageSujet: Azulla [Terminé]   Mar 24 Aoû - 21:50



Nom: S'en est débarrassé
Prénom: Azulla
Âge: La vingtaine chez les humains

Présentation
Groupe: Shiva
Race: Arélienne

Capacités, Aptitudes: Deux mots: tuer et séduire. Azulla est une tueuse discrète et efficace. Elle ne fait pas dans le massacre mais dans la finesse. Douée d'une souplesse et d'une agilité incroyable mise au service de sa vivacité, elle est l'ombre qui entre partout et échappe à tout le monde. Ayant une connaissance de la mort plutôt développée, elle est efficace en un seul coup.
Son pouvoir n'en est pas un de là d'où elle vient car les membres de son peuple son immunisés contre ce don qu'ils ont tous: charmer et séduire, attirer irrésistiblement et marquer les esprits. Du sexe opposé bien sur. Sur terre, ce pouvoir de séduction qu'elle peut déployer à sa guise est une arme redoutable. Comme le chant d'une sirène attire le marin dans un piège mortel, le charme sensuel d'Azulla piège celui qui s'y laisse prendre. La jeune femme peut choisir de "rétracter" son champ d'action mais il en reste toujours des traces et elle s'attire parfois des ennuis en accrochant le regard de certains hommes de très mauvaise compagnie. Mais rien qu'un coup de poignard ne puisse régler...Enfin jusqu'à maintenant.
Il y a, cependant,certaines limites à son pouvoir. Elle ne peux charmer une personne qui lui en voudrait, qui ressentirait de l'animosité envers elle mais pour une raison déterminée, pas simplement parce qu'elle dérange.Par exemple, un homme qui l'aurait vu tuer son camarade et qui voudrait se venger. Quand elle est endormie ou inconsciente, elle ne peut pas déployer son pouvoir et il ne reste que l'aura résiduelle. Enfin, une personne à l'esprit assez affuté peut sentir et échapper au piège mais cela demande un gros effort de volonté. Le pouvoir fonctionne sur les animaux mais un peu différemment: à moins qu'ils ne soient enragés, ils s'apaisent en sa présence et se calment. Elle n'est plus un intrus et ils la laissent tranquille comme si elle était un de leur congénère. Mais ça ne les rend pas gentil comme des chatons si à la base ce sont des prédateurs affamés et ils ne lui obéissent en rien.

Description Physique: Pour compléter son pouvoir, Azulla est dotée d'une beauté envoutante. Pas de ce genre de beauté rayonnante, fraîche et innocente, mais plutôt mystérieuse, sombre et exotique. Plutôt moyenne, se dégage d'elle une impression de force sauvage qui retient l'attention.
Comme il est fascinant de regarder un grande fauve évoluer dans la nature, il est fascinant de la voir se déplacer: sa démarche souple et ses gestes mesurés témoignent d'une parfaite maîtrise de son corps. La taille fine, les formes joliment arrondies sans être démesurées, finement musclée, un galbe parfait, elle respire la grâce et l'harmonie. Ses mains fines et agiles cachent bien le sang qu'elles ont fait couler et si vous la trouvez allongée, alanguie comme ces panthères à l'heure de la sieste, ne vous faîtes pas avoir en doutant de sa capacité à mettre un homme a terre ou à escalader une ruine de building avec agilité.
Son visage fin et gracieux au teint halé s'orne de lèvres pleines qui s'étirent en un sourire sensuel porteur de mystère et de charme, d'un petit nez fin et de grands yeux d'un bleu océan pailletés d'argent. Elle vous invitera certainement à vous y perdre et les secrets qu'ils vous promettent vous séduirons surement.
Sa longue chevelure tirant sur le bleu cascade sur ses épaules et jusqu'au milieu de son dos. Si elle se dénude, ce qu'elle ne manque pas de faire, vous pourrez admirer le tatouage qui lui cours dans le dos dos: un léviathan dessiné à l'encre bleue.

Habitudes vestimentaires: Niveau vestimentaire, elle aime le léger et
surtout le pratique. Pas question de s'empêtrer dans des tonnes d'habits
trop larges. Un bustier en satin bleu brodé qui lui couvre uniquement
la poitrine, un petit gilet court à la chinoise, des manches libres en
soie bleue vaporeuse et une jupe fendue des deux cotés dans la même soie
qui laisse tout voir par transparence, et ce qu'on voit en l'occurrence
c'est un sous-vêtement assortit à son bustier. Au pied, des souliers
bas, noirs, quelle maintient avec un ruban qui s'enroule autour de sa
cheville et son mollet. Quand il s'agit de crapahuter dans des zones
dépeuplée, elle enfile une tenue de cuir souple très près du corps qui
la met en valeur, jète une cape sombre à capuchon sur ses épaules et
chausse des bottes de cuir.


Description Mentale: Douce et enjôleuse au premier abord, prenant facilement les devants et passant pour une femme facile et fragile, il ne faut pas s'y tromper, Azulla est un prédateur. Survivre est son maître mot et pour cela, il faut de l'argent et des biens échangeables ou utilisables. Et quelle meilleure façon de les obtenir que de les prendre aux autres ? Sans conscience morale, sans vraiment d'empathie pour ses victimes, elle séduit, attire dans son lit, épuise et tue. Elle ne se donne pas, elle fait miroiter les désirs de sa proie. Elle n'aime pas, elle joue la comédie. Elle ne couche pas, elle affaiblie sa cible. Développant au fil de sa vie un esprit froid et plutôt cruel, elle a oublié le goût de l'amitié, la chaleur de l'amour, du vrai, le bonheur de la confiance réciproque et de l'aide. Elle survit seule, indépendante. Personne n'est digne de confiance à ses yeux car tout le monde à la trahison dans le sang. Alors elle ne se gène pas pour trahir. Mais comme elle a de l'honneur et une parole, elle se garde bien de promettre ou de s'engager dans quoi que ce soit. Elle joue sur les mots pour s'esquiver et ne fait que ce qui peut lui apporter quelque chose. Mourir ou tuer, voila son crédo. Et elle, elle tue. Pour vivre, pour ne pas se faire tuer la première, pour suivre son chemin.
Pourtant il existe un cœur, quelque part sous sa carapace de glace. Elle le cache et l'a oublié depuis un moment déjà mais il suffit de patience et de douceur pour l'apprivoiser. La solitude l'a poussé dans sa retraite de froideur mais la chaleur d'un contact amical peut faire fondre son rempart. Encore faut-il en avoir le courage et l'envie.


Inventaire: Ne pas s'encombrer c'est être plus léger, plus rapide et augmenter ses chances de survie. Azulla ne possède pas quantité d'objets car elle revend presque tout. Sa bourse est bien remplie mais se vide vite car elle aime les établissements de bonne qualité. D'où la nécessité de prendre au piège de nombreux pigeons. Elle possède deux armes qui ne la quitterons jamais: un poignard à la lame ondulée comme un serpent et un sabre court à la lame courbe. Un ou deux bijoux et un sac de voyage dans lequel elle range sa tenue de baroudeur et ses quelques biens en plus de ceux volés qu'elle vendra par la suite.

Histoire

Biographie:
Azulla viens d'une planète qui a à peu près la taille de la terre. Les continents sont rares, on en compte trois et ne dépassant pas la taille de l'Australie. Le reste n'est qu'océan ponctué de centaines d'îles plus ou moins grosses. Le trafic maritime est dense. Il existe deux races d'êtres pensants et conscients: les aréliens, habitants de l'Arélie et les Tornoviens, occupants des terres de Tornov. Les premiers vivent sur le plus gros des trois continents situé juste sur l'équateur, ils sont d'apparence humaine même si la pigmentation des yeux et des cheveux peut varier largement et ne cherchent pas la guerre avec leurs voisin car ils ont déjà assez à faire avec eux même. Les seconds vivent sur les deux autres continent sensiblement plus petits et plus hostiles. Ce sont des géants de trois mètres de haut à la peau dur comme le cuir d'un éléphant, rugueuse et brune. Ce sont des guerriers dans l'âme et cherchent toujours querelle à leurs voisins. Heureusement, ce qui permet au Aréliens de survivre tranquillement est leur pouvoir. Sans effet sur les leurs, il est efficace contre les Tornoviens qui deviennent dociles et aimables. Ainsi bien des conflit dévastateurs ont été désamorcés.

Mais laissons de côté les Tornoviens, ils ne sont pas très importants. Azulla est Arélienne, elle est née sur la côte Est du continent. L'endroit est ensoleillé et chaud et son enfance à été tout ce qu'il y a de plus doux et normal. Une mère calme et intelligente qui l'aimait plus que tout, un père passionné par la mer et sa famille et une sœur cadette facile à vivre avec qui elle s'entendait bien. Mais tout son petit monde bascula quand le village dans lequel elle vivait se fit attaquer par les pirates. Dans un monde avec si peu de terre et beaucoup d'eau et d'îles minuscules, la piraterie étaient un fléau sans nom qu'on arrivait pas à éradiquer. Ils pillaient, tuaient, violaient et repartaient avec biens et esclaves. Ce jour là, Azulla perdit son père et la dernière image de sa mère et sa sœur était deux silhouettes fuyant dans la forêt à l'arrière du village. Sa mère persuadée que sa fille aînée la suivait, sa sœur en larme et à demi consciente après avoir reçu un coup contre la tempe dans la débandade. Et la petite Azulla, âgée d'une dizaine d'années qui avait été empoignée et ligotée avant d'être montée à bord, se débattant, criant, tentant de donner des coups à ses ravisseurs. Pourquoi donc avait-elle fait demi-tour alors que sa mère lui avait dit de la suivre ? Pour aller aider son amie, sa meilleure amie, qui était aux prises avec deux ou trois pirates, un harpon dans les mains. Mais au moment où elle allait se jeter dans la bagarre, elle s'était faite cueillir par un géant chauve.

Voila comment elle avait atterrit dans la cale puante et humide du bateau pirate. La suite, elle s'en rappel mal. Les esclaves prisonniers étaient parfois blessés, tous terrifiés. Les jours s'égrainèrent et la mort s'insinua entre les lattes pourrissantes de la coque, prenant nombre d'hommes, de femmes et d'enfants trop faibles pour résister. Azulla dut lutter pour survivre car à 10 ans, elle faisait partie de ceux qui étaient livrés à eux même, sans la protection de personne et sans l'aide de personne. Les adultes qu'elle connaissait lui volaient sa nourriture, son coin pour dormir, son eau. Elle avait vite compris qu'elle ne pouvait plus faire confiance à aucun des rebuts d'humanité qui se trouvait dans la cale. Elle n'arrivait pourtant pas à résister et se laissait faire, perdant peu à peu des forces quand les autres lui prenait tout. Ce fut un dernier sursaut d'énergie qui la sauva. Elle avait trouvé un morceau de bois de plusieurs centimètres et pointu. Elle le gardait sur elle, loin des regards avides et désespérés. Quand la nourriture tomba dans la cale, elle se précipita et comme toujours, réussi à se saisir de ses petites mains de quelques fruits vieillissants et d'un quignon de pain. Elle alla se réfugier dans son coin, celui qu'elle avait débarrassé des cadavres de ceux avec qui elle le partageait avant. Et pour changer, on vint lui réclamer sa pitance. Non, la lui prendre, de force. Mais cette fois, un lion se dressa en elle et dans un grondement sauvage elle se jeta sur l'homme et lui enfonça le pieu de bois dans la gorge. Le malheureux se vida de son sang en quelques minutes. Mais Azulla pu enfin manger et plus personne n'alla lui voler son butin. Elle fut la seule à survivre sur toute la troupe d'enfants qui était montée à bord. Avec elle restèrent une douzaine d'adultes.

Le voyage dura ce qui lui sembla des années. Alors qu'elle était en bonne voie pour perdre toute raison, le bateau accosta et on sortit les loques qu'ils étaient devenus. Ils étaient arrivé sur une île minuscule qui appartenait aux pirates. Une île couverte de case, de maisons biscornues et de ruelles inquiétantes. Une ville habitées par des malfrats, des putains, des bandits et des paumés. Le début de l'enfer.
Faisons court, il se sert à rien de s'éterniser dans un endroit aussi mal famé. Les esclaves furent sortit à la lumière brûlante des torches, une nuit. On les stocka dans un hangars, on les lava de force, on leur servit un vrai repas et on les habilla correctement. On s'occupa d'eux ainsi pendant trois jours. Les hommes devaient se muscler, les femmes soigner leur cheveux et leur corps. Tous savaient pourquoi on les traitaient tout à coup de cette façon: plus ils étaient beaux et performants et plus on les vendrait cher. Et ils avaient tout intérêt à être vendus car les pirates ne s'encombraient pas d'esclaves au départ et abattaient ceux qui restaient. Azulla se devait de paraître plus que son âge. heureusement pour elle, ses grands yeux bleus cobalt et sa longue chevelure jouaient en sa faveur bien qu'elle soit très jeune. Après ce court répit, ils furent entraînés sur la place du marché des esclaves. On les vendait comme du bétail, vantant leurs capacités physiques et cherchant celui qui en donnerait le plus. La petite fille fut vendu avec une femme d'une trentaine d'années qu'elle ne connaissait pas. L'acheteur était un homme jeune, riche et sortit du droit chemin depuis un moment déjà.

Les années qui suivirent, Azulla les passa à son service. D'abord comme aide servante puis comme femme de chambre puis comme dame de compagnie et pour finir comme amante à temps partiel. Ou fille de joie privée et non payée, ça se vaux. Mais elle apprit. Elle apprit à survivre, à ne dépendre de personne, à décrypter le regard des hommes mais aussi des femmes, à reconnaître les faibles et les forts, ceux qui étaient soumis de nature et ceux qu'elle devait soumettre. Elle apprit à plaire aux hommes pour en faire des jouets et elle apprit à plaire à son maître pour avoir le plus de liberté et de paix possible. Elle devint une jeune femme superbe, choyée, privilégiée mais toujours prisonnière. Elle portait en permanence une longue chaîne reliée à un collier de métal brillant que son maître refusaut de lui enlever. "Un oiseau rare, ça s'envole trop facilement" disait-il. Et elle de ruminer des promesses de meurtres. Elle voulait lu arracher les yeux, le jeter à terre pour qu'il implore son pardon, qu'il la supplie. Elle haissait cet homme qui lui avait volé son enfance et son adolescence, qui l'avait violé tant de fois, qui la promenait comme un chien, qui l'exhibait devant tous pour susciter des jalousies. Mais elle ne pouvait rien faire.

Une nuit, alors qu'elle se rendait à la chambre du maître de maison sur sa demande, elle sentit comme une secousse. Elle traversait alors le jardin et plutôt que de regarder au sol ou de fuir ce qui semblait être un tremblement de terre, elle leva les yeux au ciel. Une déchirure barrait la voûte étoilée et une lumière aveuglante s'en échappait. Comme dans un rêve, Azulla se sentit devenir légère comme une bulle et se rendit compte, trop tard, qu'elle montait doucement vers la faille. L'esclave qui la tenait par sa chaîne avait prit peur et s'était enfuit dès qu'il avait vu la faille. La jeune femme était au milieu du ciel, à mi-chemin entre la terre et l'ouverture quand elle vit sur ses pieds son gardien et le maître arriver, le premier terrifié et le deuxième hurlant de rage. Azulla ne savait pas s'il lui fallait rire ou pleurer. Elle n'eut pas le temps de se décider car son ascension se fit plus rapide et en un clin d'œil, elle était passé par la déchirure...

Pour atterrir dans un amas de gravas, en Europe du nord. Là commença son aventure. Perdue, elle apprit vite et s'adapta, elle découvrit l'étendue d'un pouvoir qu'elle n'avait pas soupçonné et elle partit à la découverte de nouveaux horizons, cherchant toujours plus de liberté. Elle ne chercha jamais à retrouver la porte qui la ramènerait chez elle. Sur terre, elle était un prédateur, elle avait sa chance. Elle était dans un monde à son image, un monde sculpté pour elle: dur, cruel, dévasté.
Azulla était sur terre et ses proies n'avait plus qu'à succomber.

[Pour plus de détails, des développements seront postés dans la parties appropriée ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Azulla [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doomsday :: Administration :: Présentations des personnages :: Présentations validées-
Haut ǁ Bas
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit